L'Arche de Noé des âmes perdues et des sans forum fixe. Ici on parle d'actualités, on débat sur des sujets divers, on raconte nos anecdotes, on fait part de nos petites réflexions entre amis...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Marcher dans la rue quand on est une femme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nili

avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 21/11/2013
Age : 44

MessageSujet: Marcher dans la rue quand on est une femme   Lun 25 Nov 2013 - 12:01

Je viens de tomber sur un article (le forum ne veut pas que je donne le lien de l'article ^) qui explique qu'une asso décide d'organiser cette marche dans la rue afin de sensibiliser sur le fait qu'une femme qui marche seule dans la rue prend des risques.
Ces derniers temps, comme je bosse et rentre souvent tard le soir (et donc seule), je connais cette sensation désagréable de ne pas être en sécurité.
Il fut un temps où je me disais "tu es vraiment juste une trouillarde, des milliers de gens le font tous les jours et toi, ça te fait flipper".
Pis j'ai réalisé que ces milliers de gens c'est surtout des mecs. Et que même si il leur arrive (trop souvent) de se faire agresser également, pour une nana les risques sont multipliés. Et ça, ça me fout en colère. Comme si parce que je suis une femme, je n'avais pas le droit de me promener le soir sans avoir l'impression de porter une pancarte "accostez moi, je cherche une rencontre" ou même carrément "violez moi".
J'avais eu l'occasion de lire un article dans lequel étaient retranscrits des réactions de mecs à qui on parlait de ça. Très souvent ils répondaient que pour eux, dire à une femme dans la rue (donc qu'on ne connait pas) "t'es belle" (dans le meilleur des cas ^^) c'était sympa et pas une agression.
Je ne sais pas vous, mais moi ça me fout toujours très mal à l'aise. De quel droit un mec que je ne connais pas, que je n'ai pas l'intention de connaitre, se permet il de me dire que je suis ou non à son goût? Est ce que je suis dans une vitrine? Est ce que je porte inscrit sur mon tee shirt " est ce que je vous plais?" ? Non. Donc passe ton chemin bouffon.

Il y a quelques mois, en allant vers ma voiture après le boulot (il devait être 22h30 environ), un mec m'accoste et me suit jusqu'à ma voiture. "Bonsoir, vous rentrez chez vous?". Je ne réponds pas. "Faut pas avoir peur hein, je suis pas un taré. Je vous trouve jolie c'est tout et j'aurais aimé faire votre connaissance"... dubitatif 
C'est con, j'ai eu peur... Et ras le cul d'avoir peur.
Revenir en haut Aller en bas
http://titelo.unblog.fr/
l'Idéaliste
Admin
avatar

Messages : 701
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Lun 25 Nov 2013 - 12:17

Tu a tout a fait raison d'avoir peur. Le danger pour une femme qui marche seul dans la rue le soir n'est malheureusement pas un mythe.

Je comprend ton ras le bol de ne pouvoir marcher sans avoir peur. J'ai d’ailleurs jamais compris ce type de mec qui aborde une femme dans la rue. C'est de un, un manque de respect et de deux, c'est de faire fi de ce que ça peut créé comme sentiment à la dite femme.

La fameuse réponse "chui pas un taré", c'est n'importe quoi. Le mec taré de un se présentera pas comme tel et de deux, si j'agis en taré, y a des chances que l'on me considère comme tel et ce, peu importe si je le mentionne ou pas et que je le sois ou pas n'a aucune importance.

C'est dommage parce que vous serez toujours exposé à ce type de situation tant que certains hommes croirons l'histoire du beauf un peu bourré qui raconte qu'il a tiré un coup en abordant une inconnue tard le soir....

_________________
Quelqu'un demande au Maître s'il croit à la chance. «Certainement, répond ce dernier avec un clin d'oeil, sinon, comment expliquer le succès des gens qu'on n'aime  pas?»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vitrolumino.com/
Nili

avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 21/11/2013
Age : 44

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Lun 25 Nov 2013 - 12:20

Tu soulèves un point importante en effet. Ils ne pensent quand même pas que ça fonctionne ce genre de drague, si? shok 
Revenir en haut Aller en bas
http://titelo.unblog.fr/
l'Idéaliste
Admin
avatar

Messages : 701
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Lun 25 Nov 2013 - 12:40

Si.........

Je te jure qu'ici en tout cas, c'est réel......

Je vois pas trop comment nos beauf peuvent être moins pire que les vôtres. Un beauf, peut importe d'où il viens, c'est un beauf.

Si tu savait toutes les histoires que j'ai entendu où le mec jurais sur la tête de sa mère que c'était vrai alors que c'était tellement du grand n'importe quoi que même un enfant aurait trouver l'histoire louche.

_________________
Quelqu'un demande au Maître s'il croit à la chance. «Certainement, répond ce dernier avec un clin d'oeil, sinon, comment expliquer le succès des gens qu'on n'aime  pas?»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vitrolumino.com/
l'Idéaliste
Admin
avatar

Messages : 701
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Lun 25 Nov 2013 - 13:35

Voici un exemple du style d'histoire que l'on peut entendre.

"Hé mec, tu sais pas quoi ? hier j'était au garage et y a une femme qui arrive en Corvette. Une vrai poupée, une top model. Elle voulais changer ses freins mais avait pas d'argent. On est aller dans le coin des pièces et je l'ai sauter pour la réparation. Elle veut qu'on se revois, elle est chaude comme pas une."

Mis à part quelques détails (l'accent et certaines expression), on m'a réellement conté cette histoire et pratiquement tous les gars présent avait les yeux rond et disait " mec t'es un vrai veinard !!!".

Entre ça et les histoires du mec qui descend sa vitre d'auto pour draguer et que la fille fini dans son lit, j'en ai suffisamment entendu pour t'écrire un bouquin.....

C'est pathétique mais la triste réalité. Marcher la nuit tombé pour une femme est risqué.

_________________
Quelqu'un demande au Maître s'il croit à la chance. «Certainement, répond ce dernier avec un clin d'oeil, sinon, comment expliquer le succès des gens qu'on n'aime  pas?»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vitrolumino.com/
Metronomia
Admin
avatar

Messages : 847
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Lun 25 Nov 2013 - 13:38

Coucou,

Après quelques bidouillages, je pense que tu peux désormais poster le lien de l'article, Nili (n'hésite pas à m'écrire si ça n'est pas le cas).
Pour le reste, je lirai le topic en rentrant ce soir et tâcherai de participer activement à la discussion. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://heytease.wordpress.com/
Saturnin

avatar

Messages : 271
Date d'inscription : 13/01/2014
Age : 49

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Mar 14 Jan 2014 - 1:17

Les craintes des femmes à marcher le soir dans la rue, lorsqu'il fait noir, c'est assez profonds je pense. Même en milieu ultra sécuritaire, la peur reste. Dans ma petite ville de 9000 habitants, il n'y a pratiquement aucun crime. Personne ne se fait agresser dans la rue, même tard dans la nuit. Aucune femme de s'est fait intimider ou attaquer. Et pourtant, certaines femmes de ma ville ont peur de marcher seule le soir dans les rues. Un article avait paru l'an dernier dans le journal local. Un organisme de femmes demandaient aux autorités municipales d'améliorer l'éclairage dans les rues, demandaient aux résidents d'allumer les lumières extérieures de leur maison. Pourtant, je ne sais pas quoi en penser... Jusqu'où faut-il aller pour qu'une femme se sente en sécurité, même là où la sécurité règne en maître? Le sentiment de sécurité se passe-t-il dans la tête? Certaines femmes ont-elles vécues des traumatismes secrets qu'elles n'osent pas parler? Ma ville est-elle finalement si sécuritaire? Nous dit-on tout sur les évènements criminels qui se passent dans nos quartiers? Je pense qu'il n'y a pas vraiment de solution comme telle. C'est un peu le travaille de tout le monde pour que le sentiment de sécurité s'installe comme un vieux réflexe, sans se poser de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Veganne

avatar

Messages : 830
Date d'inscription : 25/11/2013
Age : 61

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Mar 14 Jan 2014 - 15:54

Améliorer l'éclairage : bôf. D'abord, ça fait de la pollution lumineuse, et il faut aller de plus en plus loin des villes, même petites, pour observer les étoiles. Ensuite, 3 millions de watts ou deux cents, c'est plus une rue déserte qui fait peur. Pas de témoins pour intervenir si ça merde.

Je ne me sens pas vraiment concernée par ça - j'habite en pleine cambrousse... La dernière grande ville où j'ai habité était Strasbourg, et je n'ai jamais eu de problèmes. Faut dire qu'en moto, on se gare juste devant chez soi et c'est marre ! En voiture en banlieue, c'est bon aussi... Quand j'habitais à Grenoble en revanche, ça craignait plus.
Mais bien sûr, je me sens solidaire des copines, et j'aimerais bien avoir des superpouvoirs pour les défendre et les venger !
Revenir en haut Aller en bas
Nili

avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 21/11/2013
Age : 44

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Mar 14 Jan 2014 - 18:07

Une agression à l'âge de 16 ans. Il était midi et c'était près du centre ville. Donc pour moi l'éclairage ne change rien. Comme le dit Veganne, c'est plutôt les rues désertes qui me font peur.

J'ai un peu de mal avec la notion de "sentiment d'insécurité". J'entends "vous avez l'impression mais c'est dans votre tête".
Revenir en haut Aller en bas
http://titelo.unblog.fr/
l'Idéaliste
Admin
avatar

Messages : 701
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Mar 14 Jan 2014 - 18:21

Pour ma part, j'y vois aucune connotation négative. C'est en rien relié a une vérité ou une lubie, c'est relié a un sentiment et seul la personne qui vie cette insécurité sait a quel point c'est oppressant pour elle.

_________________
Quelqu'un demande au Maître s'il croit à la chance. «Certainement, répond ce dernier avec un clin d'oeil, sinon, comment expliquer le succès des gens qu'on n'aime  pas?»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vitrolumino.com/
Nili

avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 21/11/2013
Age : 44

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Dim 4 Mai 2014 - 6:26

Je ne voulais pas ouvrir un autre sujet parce que celui ci parlait déjà d'une certaine manière de féminisme, et vous me connaissez, si j'en ouvre un autre, dans un an y'aura 50 discussions sur le sujet Mister Green 

Je vois sur facebook depuis quelques jours, passer un article parlant de la série Game of Thrones. Et cet article dit que la série est misogyne... Les arguments? On voit des viols dans presque chaque épisode... heu...  Suspect 
Et ça, ça a le don de m'agacer! J'aime beaucoup cette série (pas encore vu la dernière, me spoiler rien ou je vous tue!) et au contraire, j'y voyais beaucoup de messages féministes! Une jeune fille qu'un frère veut instrumentaliser en la mariant au chef d'un clan puissant et qui parvient à faire tuer ce frère. Mariée de force tout de même, elle parvient à faire comprendre à son époux ce qu'une femme aime dans le sexe. Et diable comme ces deux corps devenaient beaux l'un dans l'autre!
Une petite fille qui est obligée de se déguiser en garçon pour ne pas souffrir encore plus de la guerre (je schématise hein, mais c'est l'idée que je lis à travers ses aventures) et qui montre que ce n'est pas son sexe qui va faire d'elle ou non une fine épée, c'est juste l'éducation.
Les viols commis comme dans toutes les guerres. Un père tyrannique qui abuse de ses filles.
Mais c'est quoi d'autre qu'au contraire une série qui met en avant (et donc dénonce!) les violences faites aux femmes???

Vous en pensez quoi?
Revenir en haut Aller en bas
http://titelo.unblog.fr/
Nili

avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 21/11/2013
Age : 44

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Dim 4 Mai 2014 - 6:29

Ah! Et j'oubliais le cas ultime! L'exemple d'une nana cœur d’artichaut qui attend tout des hommes, qui se plie à ce qu'on attend d'une femme: douceur et docilité... et qui finit donc pas souffrir de toutes les manières possibles!
J'y voyais un beau message envoyé aux jeunes filles: les nenettes, le prince charmant n'existe pas et si tu veux être heureuse, bouge toi le cul et vis ta vie sans attendre l'amour!!
Revenir en haut Aller en bas
http://titelo.unblog.fr/
Metronomia
Admin
avatar

Messages : 847
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Dim 4 Mai 2014 - 8:23

N'ayant (toujours pas) vu Games of Thrones, il me sera impossible d'en dire quoi que ce soit.

Reste que pas mal de personnes dans mon entourage ont été séduites par cette série, et quand je les passe en revue, ce sont clairement des gens sensibles à la question de l'égalité des sexes (il y a toi d'abord, évidemment, mais ma meilleure amie aussi - qui est très clairement féministe, mon (ex) meilleur pote - très sensible à la question des sexes également, un étudiant de mon labo qui, les quelques (rares) fois où j'ai eu à faire à des blagues douteuses n'a jamais hésité à souligner leur caractère foireux, bref... la liste pourrait continuer). Je serais donc très surprise que vous soyez tous tombés sous le charme d'une série misogyne.

En tout cas, on ne m'avait jamais parlé de Games of Thrones en ces termes.

Il faut vraiment que je m'y mette et je te dirai ce que j'en pense, mais je comprends d'ores et déjà que tu aies pu être agacée.

Tu dis que l'article décrit une série qui compte en moyenne un viol par épisode. Est-ce vraiment le cas? Et si c'est bien le cas, la série fait-elle l'apologie du viol? (Ça me paraitrait tout de même bien curieux). Et les femmes sont-elles les seules à subir des violences? (Le peu que je connais de la série me fait dire que non).
Revenir en haut Aller en bas
http://heytease.wordpress.com/
Nili

avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 21/11/2013
Age : 44

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Dim 4 Mai 2014 - 9:10

La violence est omniprésente dans la série, sous toutes ses formes: tortures, viols, meurtres. Et oui le sexe forcé est présent dans tous les épisodes, que ça soit sous forme de viol "reconnu" (la femme se débat, hurle etc...) ou de prostitution. Il y a même un épisode où le gros méchant de la série fait subir des tortures sexuelles à une prostituée.
Et clairement non cette série n'en fait pas l'apologie! Elle montre ces violences crument et sans romantisme littéraire.
Il y a des tas d'exemple qui laissent penser qu'au contraire les auteurs (me semble pas dire de connerie, je crois qu'il y a plusieurs scénaristes) montrent les gentils respectueux des femmes et les vilains comme des monstres de violence sexuelle entre autre.
Sans te spoiler toute la série, il y a par exemple un personnage qu'on pourrait décrire comme écorché vif parce que bâtard rejeté par la femme de son père et pourtant élevé par elle. Il se montre intimidé devant une femme qui a très envie de lui (et c'est rare dans les séries une nana qui dit franchement qu'elle a envie d'un mec!). Il est vierge et le restera puisqu'il décide de lui donner du plaisir sans en prendre. Cette scène est même amusante lorsqu'on voit la réaction de la femme qui ne comprend pas ce qui vient de lui arriver.  giggle 
Et puis tu as l'exemple de cette toute jeune fille qui se déguise en garçon pour pouvoir apprendre à se servir d'une épée (entre autre, c'est pas que pour ça mais vais tout te spoiler  langue  )
Sincèrement, en regardant les premiers épisodes, j'avais même fait la réflexion à mon homme: enfin une série d'héroïc fantasy où les bonnes femmes ne sont pas des personnages secondaires qui attendent que le gentil chevalier viennent les délivrer!
Revenir en haut Aller en bas
http://titelo.unblog.fr/
Metronomia
Admin
avatar

Messages : 847
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Dim 4 Mai 2014 - 9:33

C'est bien ce qui me semblait...

La polémique dont tu parles ici me rappelle un peu celle qui a émergé autour du film La vie d'Adèle, mais sur l'homosexualité cette fois-ci.

Je n'ai pas vu ce film (mais là encore, c'est un oubli qu'il faut que je répare très vite).

Ce que je sais, c'est que Kechiche a été à plus ou moins directement qualifié d'homophobe, au motif que sa caméra était voyeuse et que tout était filmé du point-de-vue d'un hétéro qui, manifestement, profitait de son film pour capturer des scènes qui le faisaient fantasmer lui, mais qui ne ressemblaient en rien aux relations lesbiennes.

Même si je n'ai pas vu La vie d'Adèle, cette critique m'a tout de suite semblé un peu injuste. Que Kechiche ait pu être maladroit dans sa façon d'appréhender le sexe entre deux femmes, c'est possible. Mais de là à l'accabler à ce point... Si maladresse il y a eu, selon mes amis proches qui ont vu ce film, elle n'enlève rien à la beauté du scénario et à la beauté de l'histoire d'amour qui y est contée. Les scènes de sexe sont, semble-t-il, très crues (passion échevelée oblige). Et alors? Est-ce parce qu'une scène d'amour est crue qu'elle est dégueulasse, libidineuse?

J'avoue ne pas comprendre ce type de reproches. Pour moi, La vie d'Adèle, c'est au contraire et avant tout un film qui veut faire bouger les lignes sur l'homosexualité. Critiquer ce film, c'est un peu comme si on critiquait Brokeback Mountain. Probablement que tout n'est pas toujours hyper réaliste, peut-être que ça relève parfois un peu de la caricature. Mais le message qui est véhiculé est sans ambiguïté et, rien que pour ça, je trouve que ce sont des films à voir absolument.
Revenir en haut Aller en bas
http://heytease.wordpress.com/
Nili

avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 21/11/2013
Age : 44

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Dim 4 Mai 2014 - 9:42

Pas vu non plus ce film. Juste entendu certaines réactions de copines homo qui disaient en gros que c'était assez éloigné du sexe entre deux femmes. Du coup, pas eu envie de le voir et j'ai peut être eu tort.
Mais je suis assez d'accord avec toi. Faire un film sur l'amour charnel entre deux nanas ou deux mecs, c'est déjà assez courageux et parfait dans le discours du "Si si, l'amour entre deux personnes du même sexe, c'est normal et beau aussi".

Par contre (et je vais peut être aller dans le sens inverse de ce que je disais plus haut au sujet de GOT) il y a un courant dans le théâtre depuis quelques années qui m'agace énormément. C'est cette mode du "je place du sexe et des mots crus au milieu d'une histoire d'amour. Ça va choquer, c'est bon". J'ai tendance à dire que les auteurs qui se masturbent en écrivant, ça me saoule. Et concernant La vie d'Adèle, je me suis dit que c'était peut être encore un truc du même genre...
Revenir en haut Aller en bas
http://titelo.unblog.fr/
Metronomia
Admin
avatar

Messages : 847
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Dim 4 Mai 2014 - 9:58

Pour la défense de Kechiche, je dirais que, même en étant bourré de bonnes intentions, il n'est pas si aisé de se mettre dans la peau d'une femme lesbienne quand on est un homme, hétéro de surcroit.

Et puis, qu'est-ce que ça veut dire "ça ne ressemble pas aux rapports lesbiens". Parce qu'il n'y aurait qu'un type de rapport lesbien au monde?

Je pense (et j'espère fortement) qu'il y a autant de couples lesbiens que de façon de faire l'amour.

Chacun vit sa sexualité comme il l'entend. Et je suis à peu près certaine que, si certaines lesbiennes ne se reconnaissent pas dans ce film (ce qui est bien normal, nous sommes tous différents), d'autres ont - au contraire - certainement pu s'identifier à l'histoire qui était projetée à l'écran.

Par contre, je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait que le cul pour le cul, ou les mots crus pour les mots crus, ça ne m'intéresse pas. Tout dépend de ce qu'il y a derrière tout ça. Je me rappelle par exemple avoir été très mal à l'aise et en colère après avoir vu le film Bully, truffé de scènes de sexe glauques à souhait, sans que ça n'apporte (à mon sens) rien au scénario.
Revenir en haut Aller en bas
http://heytease.wordpress.com/
l'Idéaliste
Admin
avatar

Messages : 701
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Dim 4 Mai 2014 - 13:44

Pour moi, GOT c'est probablement un reflet assez juste de ce que devais être la vie à l'époque médiévale (en enlevant le coté fantastique de la série évidemment). Tout est sale, la violence sous toute ses formes est quotidienne, la famine, le clash des classe sociale bref, la vie la vrai de cette époque. J'y ai pas vue de misogynie non plus.

Dans les rôles féminin d'impact de la série au complet, on a une contrôlante, une conseillère, une dominatrice, (au sens strict de domination et non sexuellement parlant) une guerrière/chevalier, une tête forte et une princesse. Sans compter les rôles secondaires ou on a une survivante hors pairs, une chasseuse à l'arc de haut niveau ou encore une mère simple mais courageuse et une prostitué forte mais douce.

Dans pratiquement tout les cas de figure cité plus haut, les femmes sont forte avec une tête et prêt a tout pour leurs principes même si leur principes sont parfois tordu.

Je vais pas m'étendre sur le sujet mais si quelqu'un y trouve l'apologie au viol, c'est que c'est exactement ce que cette personne recherche sinon je vois pas comment on pourrais en tiré cette conclusion.

_________________
Quelqu'un demande au Maître s'il croit à la chance. «Certainement, répond ce dernier avec un clin d'oeil, sinon, comment expliquer le succès des gens qu'on n'aime  pas?»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vitrolumino.com/
Saturnin

avatar

Messages : 271
Date d'inscription : 13/01/2014
Age : 49

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Dim 4 Mai 2014 - 21:03

Je suis d'accord avec L'Idéaliste. Je regarde cette série avec avidité et je pense qu'il faut avoir une esprit pro-censure pour critiquer des éléments de cette série. Je ne me souviens pas d'avoir vu des viols à chaque épisode.

Mais en même temps, c'est quand même une série destinée pour un public averti. Les fleurs bleues ou les petits sensibles (ou même des féministes extrémistes), c'est pas pour eux. Quoique lorsqu'ils critiquent la série d'être misogyne, paradoxalement, je me souviens de quelques scènes homosexuelles masculines qui sont plutôt surprenantes dans ce type de série...

En même temps, l'histoire se passe dans un univers fantastique dont on a toujours tendance à faire des parallèles avec notre monde à nous. Un tel monde inventé n'a aucun rapport avec notre monde moderne. La morale chrétienne, les droits des gens, etc. Quels liens peuvent-ils avoir avec un univers fantastique qui ne devrait pas être assujetti à ce genre d'idées, car n'ayant pas à les connaître?

Bref, si certains veulent des séries aseptisées, qu'ils les regardent et laissent les vrais séries créatives aux autres. Des séries sans saveurs qui se ressemblent presque toutes, il y en a tellement à la télé!
Revenir en haut Aller en bas
Nili

avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 21/11/2013
Age : 44

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Lun 5 Mai 2014 - 6:32

Très juste petit canard et l'Idéaliste!


Revenir en haut Aller en bas
http://titelo.unblog.fr/
Veganne

avatar

Messages : 830
Date d'inscription : 25/11/2013
Age : 61

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Lun 5 Mai 2014 - 6:33

Metrotte a écrit:
Critiquer ce film, c'est un peu comme si on critiquait Brokeback Mountain.
Heu, Ma doudounette, tu n'y vas pas un peu fort, là ? Je n'ai pas du tout aimé Brokeback Mountain - j'ai trouvé que l'histoire d'amour entre les deux hommes n'était pas bien amenée et peu convaincante. Ceci ne veut pas dire que je critique l'homosexualité masculine - simplement, le scénario est mal fichu !
D'ailleurs, j'avais emprunté le DVD à un couple de copains homos, qui n'ont pas aimé le film non plus, pour la même raison !

Quant à GOT, je vais m'abstiendre, ne sachant absolument rien à ce sujet...!  Arrow 
Revenir en haut Aller en bas
Metronomia
Admin
avatar

Messages : 847
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Ven 9 Mai 2014 - 12:40

Veggy a écrit:
Heu, Ma doudounette, tu n'y vas pas un peu fort, là ? Je n'ai pas du tout aimé Brokeback Mountain - j'ai trouvé que l'histoire d'amour entre les deux hommes n'était pas bien amenée et peu convaincante. Ceci ne veut pas dire que je critique l'homosexualité masculine - simplement, le scénario est mal fichu !

Je me suis surement mal exprimée, Veggy. Je ne veux pas dire que critiquer la Vie d'Adèle ou Brokeback Mountain c'est forcément être homophobe. Je dis simplement que critiquer ces films au motif qu'on y voit des scènes de sexe trop crues n'est pas une raison valable pour discréditer le scénario dans son intégralité.

Du coup, j'ai vu La vie d'Adèle hier. (Je n'aime pas parler de choses que je ne connais pas et je voulais savoir vraiment de quoi il retournait).

Alors, ce n'est pas comparable à Brokeback Mountain. Effectivement, les scènes de sexe sont très crues et très longues. On voit absolument tout et ça peut clairement mettre mal à l'aise*... Mais j'ai beaucoup aimé quand même!

(*Quand je dis "mal à l'aise", je veux dire que je l'aurais été tout autant devant une scène d'amour hétéro aussi crue. On a l'impression d'être voyeur. Ça m'a fait un peu le même effet que lorsque j'entends les ébats nocturnes de ma voisine - merci Paris et ses immeubles mal insonorisés - si vous voyez ce que je veux dire).

Peut-être que Kechiche était effectivement très excité à l'idée de filmer ces scènes-là... Je n'en sais rien... Et, pour être honnête, je m'en fous. Après tout, ce qui se passe dans son crâne ne regarde que lui et je ne veux pas lui faire de procès d'intention.

Sa façon de filmer l'amour physique entre deux femmes est finalement à l'image de sa façon de filmer en général. Pas de filtre esthétique pour sublimer les corps et les décors. Les choses sont montrées dans leur réalité la plus brute. Quand les gens pleurent, il y a de la morve, quand les gens bouffent, ils ont de la sauce sur les lèvres, quand les gens font l'amour passionnément, ça transpire, ça sécrète et tutti quanti. C'est un choix comme un autre. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça n'est pas aseptisé.

De toute façon, comme je le pressentais, ça ne change rien au propos du film - auquel j'ai été très sensible - et c'est bien là l'essentiel. C'est une histoire à la fois belle et très dure. Adèle Exarchopolous crève vraiment l'écran et les acteurs sont, d'une manière général, d'un naturel presque perturbant.

Mais bon, je ne suis pas objective. J'avais déjà beaucoup aimé l'Esquive (dont je me rappelle mal, l'ayant vu il y a trop longtemps - je me souviens juste qu'il m'avait beaucoup touchée aussi).

Kechiche est peut-être un enfoiré, mais à mon goût, c'est un très bon réalisateur.

Après, comme d'hab', les goûts, les couleurs, toussa...
Revenir en haut Aller en bas
http://heytease.wordpress.com/
Veganne

avatar

Messages : 830
Date d'inscription : 25/11/2013
Age : 61

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Lun 12 Mai 2014 - 7:03

Bôf, je dois dire que ça ne me donne pas envie de voir ce film... Mais il faut dire que je ne vais pas souvent au cinoche ces temps-ci : pas de sous, et quand on habite à l'extérieur d'un petit village de rien du tout (1600 habitants), aller au cinoche est un peu l'équivalent d'une expédition scientifique au K2 ou dans les jungles de Bornéo !
Revenir en haut Aller en bas
Metronomia
Admin
avatar

Messages : 847
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Mer 21 Mai 2014 - 8:21

Nilouche, je viens de tomber là-dessus sur FB et j'ai pensé à ce fil de discussion:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://heytease.wordpress.com/
Nili

avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 21/11/2013
Age : 44

MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   Mer 21 Mai 2014 - 20:31

Oui je connaissais Smile C'est un chouette projet ces crocodiles. Même si j'apprécie pas trop qu'il représente tous les hommes sous les traits de ces crocodiles.
Revenir en haut Aller en bas
http://titelo.unblog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marcher dans la rue quand on est une femme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marcher dans la rue quand on est une femme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand choisir une sage femme?
» Laisser son enfant pleurer seul dans son lit quand il est fatigué
» [Diabète] Qu'est-ce qu'il se passe dans mon corps ?
» Le don du sang de cordon
» Spasmophilie et agoraphobie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réflexions, le Forum :: Discussions et Réflexions :: Débats et Sujets Généraux :: A votre avis-
Sauter vers: